Stress chronique : quels sont les effets et les symptômes ?

17 Déc 2020

Le stress est à l’origine de la poursuite de la vie sur terre. Il est un mécanisme de préservation indispensable à notre survie. Mais que se passe-t-il quand le stress chronique s’installe sur le long terme comme un poison lent et insidieux ? Jusqu’où le stress nous est-il utile et quelles sont les circonstances qui peuvent le rendre nocif sur le long terme ? Quels en sont les symptômes et les effets ?

Comprendre le phénomène, c’est déjà une façon de mieux se prémunir contre ce mal du siècle.   

A quoi sert le stress ? 

Le stress est ce qui a permis la survie et le développement de notre espèce sur terre. En effet, le stress – source d’excitation sensorielle et motrice – est ce qui a rendu possible le développement des organismes vivants et leur survie. 

En déclenchant des sécrétions endocrines qui vont déclencher une accélération du rythme cardiaque et de la fréquence respiratoire (permettant ainsi la mise en place d’une réaction « fly or fight »), le stress nous offre une possibilité de réponse et de protection face à un danger ou une menace imminente.  

Ce mécanisme nous permettait de fuir une attaque d’animaux sauvages ou nous intimait de nous défendre en cas de danger. Cependant, aujourd’hui, nous ne sommes plus soumis aux mêmes menaces et pourtant, le mécanisme de déclenchement du stress est resté le même. Notre réponse face aux changements de l’environnement est le plus souvent disproportionnée.

  • Facebook
  • Twitter
Photo de @villxsmil, Unsplash

Or, pour permettre à l’homme de se développer et de maintenir un état d’équilibre et de santé, le stress doit rester dans des limites raisonnables. Un des premiers théoriciens du stress, le Dr Hans Selye expliquait que trop de stress était à l’origine de dommages sur nos organismes  et qu’à l’inverse, pas assez ou pas du tout de stress était synonyme de mort.  

Pour compléter l’approche de Selye résumée dans ce qu’il appelait le syndrome général d’adaptation SGA (soit un ensemble de réponses non spécifiques face aux changements d’un environnement), les représentations de Lazarus et Folkman peuvent être intéressantes.

Ces psychologues et chercheurs ont avancé l’importance d’une autre variable : le niveau de perception du stress par l’individu qui va directement jouer sur la modulation de la réponse au stress. Pour eux, ce qui est déterminant n’est pas l’événement en lui-même mais plutôt la façon dont il est perçu par la personne qui le vit et les stratégies d’adaptation qui sont mises en place.  

Comment réagissons-nous face au stress ? 

Hans Selye, majeur théoricien gestion du stress
  • Facebook
  • Twitter
Hans Selye, grand théoricien du stress

Hans Selye, majeur théoricien du stress répertorie trois phases du stress : 

La phase d’alarme

Elle se caractérise par différentes réactions permettant de réquisitionner des ressources physiques et cognitives. 

La phase de résistance 

Elle déclenche une sécrétion importante des hormones du stress, les hormones corticosurrénales. À noter qu’il s’agit d’une phase très coûteuse pour l’organisme du point de vue des dépenses énergétiques. 

À l’issue de cette phase, deux situations sont possibles comme l’indique la figure ci-dessus : 

La phase oubliée

c’est la plus souhaitable. Elle marque la fin du stress et permet à l’organisme un retour à la normale via la mise en place d’une phase de récupération.  

Phase d’épuisement

elle n’est pas systématique et ne se manifeste qu’après une exposition prolongée à un ou des stress que nous percevons comme dangereux et représentant pour nous une menace (pour notre intégrité identitaire ou physique). Cette phase peut trouver différentes expressions selon la personne (facteurs liés à l’âge, à la génétique, aux antécédents physiques et psychologiques et à la structuration mentale).  

À la suite de sursollicitations, nos systèmes de régulation neuro-hormonaux sont endommagés. Les défenses physiologiques et psychologiques ne jouent plus leur rôle et nous nous trouvons incapables de réguler notre stress, ce qui nous plonge dans un état d’anxiété ininterrompu.

Le système s’emballe et nous rentrons dans un engrenage qui, sans traitement, ne nous permet plus de nous adapter au moindre stress. La chronicité du stress est donc ce qui fait sa dangerosité.  

  • Facebook
  • Twitter
Photo de @karinatess, Unsplash

Quels sont les impacts du stress chronique sur notre corps ?  

Le stress réquisitionne des sécrétions hormonales rapides et d’une forte intensité. Celles-ci sont nécessaires pour nous permettre de faire face à des événements représentant un vrai danger mais qu’en est-il quand les stresseurs modernes (soit ceux ne menaçant pas directement notre survie) déclenchent un tel état de tension et d’hypervigilance, qu’ils provoquent l’emballement de notre système nerveux autonome sympathique ?

Il est établi depuis plusieurs décennies un lien entre un excès d’excitations dues au stress et l’apparition de dérèglements hormonaux et immunitaires pouvant amener à des troubles psychiques et organiques. 

Le corps lâche quand il ne peut absorber le stress chronique 

Phase 1: le corps prévient 

Lorsque nous sommes soumis à un stress chronique, notre organisme réquisitionne des stratégies de défense et de décharge encore plus drastiques. Entrent en jeu des mécanismes somatiques qui vont jouer le rôle d’alarme, comme les palpitations cardiaques, les problèmes gastriques récurrents (diarrhées, nausées, ulcères, reflux gastro-intestinal), les troubles du sommeil ou les troubles de la sexualité.  

Selon Hans Selye, « beaucoup de maladies courantes sont davantage dues au manque d’adaptation au stress qu’à des accidents causés par des microbes, des virus, des substances nocives ou tout agent externe […] l’épuisement vital est associé à une inflammation et une activation accrue de la réponse du corps au stress physiologique ». 

Phase 2 : le corps lâche 

De nombreux chercheurs ont étudié ce moment de bascule, cette phase entre santé et maladie qu’ils caractérisent comme un « syndrome d’abandon ». Cet état de fragilité et d’insécurité perçue va profondément modifier les sécrétions hormonales et placer l’individu dans un état propice à l’installation de maladies. Les principales études sont d’ailleurs fondées sur l’apparition de cancers. 

épuisement stress chronique
  • Facebook
  • Twitter
Photo de @agmakonts, Unsplash

Il existe aussi des cas extrêmes de corps qui lâche qui ont émergé principalement au Japon, ce qui dit tout du rapport dysfonctionnel que ce pays entretient souvent avec le travail. Mais ces cas peuvent aussi être rencontrés dans le monde occidental, bien qu’ils soient heureusement moins fréquents que dans les pays d’Orient. 

On évoque notamment le Karoshi (en japonais : « mort naturelle par surtravail » via des crises d’asthme paroxystiques, des malaises cardiaques ou des accidents vasculaires), le Karo-jisatsu (« suicide dû au stress » qui connaît une accélération partout dans le monde depuis 1990) et enfin le Tako Tsubo (« piège à poulpe » parce que sa forme fait penser au ventricule gauche du cœur ; il s’agit du syndrome du cœur brisé plus connu sous l’expression de « cardiomyopathie causée par le stress » sous l’effet des hormones du stress qui jouent un rôle de paralyseur du cœur

Le podcast est disponible sur France Culture. Et si vous  voulez en savoir plus, les pages de l’INRS sur le stress peuvent vous apporter d’autres informations. Un rapport existe aussi sur le site de l’INSERM et analyse le stress chez les indépendants. 

Si comme des millions de Français, vous souffrez du stress et que vous avez l’impression que celui-ci prend de l’ampleur, diminue votre qualité de vie / de sommeil, n’hésitez pas à nous contacter pour faire le point.  

Nous vous aiderons à mettre en place un programme qui vous permettra d’assumer votre vie et vos responsabilités avec plus de sérénité. Coaching, cohérence cardiaque, hypnose ou sophrologie ou une combinaison ajustée sur mesure de ces pratiques, appelez-nous pour faire un bilan et discuter des solutions qui existent. 

Je suis coach et formatrice et je vous aide à surmonter des épreuves et challenges professionnels

Emmanuelle Wyart Coach Formatrice épanouissement professionnel

Ces articles pourraient vous intéresser…

Ces articles pourraient vous intéresser…

Test MBTI en ligne fiable et sur-mesure

Test MBTI en ligne fiable et sur-mesure

Trouver un test MBTI en ligne et fiable est une question qui m’est souvent posée. Il est nécessaire de passer le test officiel avec un praticien certifié auprès de l’institut The Myers Briggs Company. Et non l’un des tests gratuits qui pullulent sur le net (au risque...

lire plus
Burn out rechute : comment l’identifier / l’éviter ?

Burn out rechute : comment l’identifier / l’éviter ?

Burn out rechute : comment l'identifier et l'éviter ? La rechute de burn out n'est malheureusement pas si rare. Selon les médecins, il y aurait entre 25% et 40% de risque de rechute après un premier burn-out. Ces rechutes peuvent être particulièrement graves et...

lire plus
Share This