Burn out TDAH : facteurs de vulnérabilité et traitement

30 Mai 2024

Burn out TDAH, état des lieux

Le burn out, souvent décrit comme l’épuisement professionnel, et le trouble déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) sont deux conditions distinctes mais qui peuvent avoir des interactions significatives. Les statistiques montrent que le burn out affecte une proportion considérable de la population active mondiale. Notamment, on relère des chiffres particulièrement élevés dans les professions à forte demande émotionnelle, comme les soins de santé et l’éducation. En France, une étude de 2020 a révélé que 36 % des travailleurs se sentaient en état de burn out, avec 10 % dans un état sévère.

Le TDAH, quant à lui, touche environ 2,5 % des adultes, selon le Journal of Clinical Psychiatry (2018). Ce trouble se caractérise par l’inattention, l’hyperactivité et l’impulsivité, ce qui peut compliquer la gestion des tâches quotidiennes et professionnelles. En effet, ce sont les symptômes et troubles les plus souvent reportés par les patients dans leur quotidien. Les personnes atteintes de TDAH sont particulièrement vulnérables au burn out en raison de la difficulté à gérer le stress et les exigences multiples de la vie moderne.

Les conséquences de ces deux conditions peuvent être profondes et impacter négativement le quotidien. Les personnes présentant un TDAH et en burn out vont souffrir :

  • d’un épuisement plus profond, souvent installé depuis longtemps
  • de difficultés à gérer leurs tâches quotidiennes
  • de problèmes pour maintenir leurs relations stables
  • de la procrastination, de l’éparpillement qui rendent complexe l’atteinte d’objectifs personnels ou professionnels

Burn out TDAH : focus sur le burn out

Définition et origine du burn out

Le burn out a été défini pour la première fois par le psychologue Herbert Freudenberger en 1974 comme un état d’épuisement physique et émotionnel causé par des situations de travail stressantes et exigeantes. Cette condition est particulièrement prévalente dans les professions de soins et d’assistance, où les employés sont régulièrement confrontés à des situations émotionnellement éprouvantes. Néanmoins le burn out a évolué en fonction des évolutions de la société et des outils du travail. Des burn out liés au dépassement des seuils cognitifs (fonction de planification, prise de décision, attention / concentration) sont de plus en plus fréquents dans des métiers nécessitant la manipulation d’un grand nombre d’information, en lien avec de nombreuses applications digitales. Le tout lié à des exigences de cadence de plus en plus élevées.

Burn out : installation du syndrome

Le burn out évolue généralement en 3 phases :

  • la phase d’alarme, où l’individu ressent un stress accru ;
  • la phase de résistance, où il essaie de s’adapter en augmentant ses efforts ;
  • et enfin, la phase d’épuisement, où il atteint un point de rupture.

Les symptômes incluent la fatigue chronique, le cynisme, la perte d’efficacité et des troubles physiques comme des maux de tête et des problèmes gastro-intestinaux. Des recherches publiées dans le Journal of Occupational Health Psychology (2019) indiquent que les symptômes physiques du burn out peuvent persister longtemps après que la personne a quitté l’environnement stressant. Si vous souhaitez creuser les symptomes liés au burn-out, consulter mon article Comment savoir si on est en burn out ?

Burn out : quelles conséquences physiques et psychiques

Les conséquences du burn out sont graves. Parmi les troubles et séquelles associés, on relève le plus souvent

  • troubles de l’humeur
  • anxiété
  • dépression
  • problèmes de santé physique tels que les maladies cardiovasculaires ou maladies autoimmunes en lien avec les sécrétions de cortisol

Notons que l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail a estimé que le stress au travail coûte à l’économie européenne environ 20 milliards d’euros par an. En outre, les coûts indirects liés à la perte de productivité, au roulement du personnel et à la diminution de la qualité du travail peuvent être encore plus élevés.

Burn out TDAH : Explorer le TDAH

Manifestations du TDAH

Le TDAH se manifeste par 3 principaux symptômes : l’inattention, l’hyperactivité et l’impulsivité.

Ces symptômes peuvent varier en intensité et se présenter différemment chez chaque individu. Les personnes atteintes de TDAH reportent des difficultés rester concentrées, à organiser leurs tâches, à suivre des instructions et à rester assises pendant de longues périodes.

En tant que coach et psychopraticienne, je rencontre au quotidien des adultes dans divers secteurs professionnels qui luttent pour gérer leurs responsabilités quotidiennes en raison de ces symptômes. En résulte de profondes difficultés à mener à bien leurs projets et souvent une grande frustration de passer à côté de sa vie et de ne pas se réaliser. Par ailleurs, on note qu’un grand nombre d’adultes passent des années à se débattre avec ce neuroatypisme sans être diagnostiqué.

Traitement du TDAH

Le traitement du TDAH est multidimensionnel, incluant souvent des médicaments, des thérapies comportementales, et des interventions éducatives. Les médicaments, comme les stimulants (méthylphénidate) et les non-stimulants (atomoxétine), sont fréquemment prescrits pour améliorer l’attention et réduire l’hyperactivité. Les thérapies comportementales visent à enseigner des stratégies d’organisation, de gestion du temps et de résolution de problèmes. Des études, comme celle publiée dans le Journal of the American Medical Association (2020), montrent que la combinaison de médicaments et de thérapies comportementales est souvent plus efficace que l’une ou l’autre approche seule. C’est d’ailleurs dans ces configuration que j’obtiens les meilleurs résultats. C’est la raison pour laquelle je travaille le plus souvent en binôme avec un médecin psychiatre ou un généraliste, c’est une des conditions de ma prise en charge.

Difficultés rencontrées au quotidien

Les personnes atteintes de TDAH font face à de nombreux défis quotidiens, comme la gestion de leur temps, l’accomplissement de tâches multiples et le maintien de l’ordre dans leur vie personnelle et professionnelle. Par exemple, une patiente de 38 ans, avocate, avait du mal à concilier les exigences de son travail exigeant avec la gestion de son domicile en raison de son TDAH. Ces difficultés peuvent entraîner une augmentation du stress et une diminution de la qualité de vie, rendant les individus plus susceptibles de développer un burn out.

Burn out TDAH : vulnérabilité du TDAH et sur exposition aux risques de déclencher un burn out

Interactions entre TDAH et burn out

Le TDAH est un facteur de vulnérabilité au burn out pour plusieurs raisons. Les personnes atteintes de TDAH ont souvent du mal à gérer le stress et à s’organiser, ce qui peut augmenter leur charge de travail et leur niveau de stress. En outre, la tendance à l’impulsivité peut amener à prendre des décisions précipitées, aggravant ainsi leur situation professionnelle et personnelle. Par exemple, une étude publiée dans le Journal of Attention Disorders (2019) a révélé que les adultes atteints de TDAH avaient un risque significativement plus élevé de développer un burn out par rapport à leurs pairs non atteints. L’étude souligne l’importance d’une prise en charge adaptée pour prévenir l’épuisement professionnel chez ces individus.

Si vous êtes en recherche d’informations, une émission diffusée sur France Inter dans Grand bien vous fasse peut vous permettre de faire le point sur le TDAH chez l’adulte.

Burn out TDAH : études et recherches

Des recherches montrent que les adultes atteints de TDAH sont plus susceptibles de souffrir de burn out. Une autre étude de 2021 publiée dans le European Psychiatry a révélé que les individus avec un TDAH non traité avaient un risque de burn out multiplié par 3 par rapport à la population générale. Cette vulnérabilité accrue est souvent due à une incapacité à gérer efficacement le stress et à une mauvaise régulation émotionnelle, exacerbant ainsi les symptômes du burn out.

Exemples de cas

Dans ma pratique, j’ai rencontré plusieurs patients atteints de TDAH qui ont développé un burn out. Une patiente de 28 ans, travaillant comme infirmière, a commencé à montrer des signes de burn out après seulement deux ans dans sa carrière. Son TDAH, caractérisé par une inattention sévère et une impulsivité, a rendu difficile la gestion de son emploi du temps chargé et stressant, conduisant finalement à un épuisement professionnel. Une autre patiente de 40 ans, enseignante, a vu son burn out s’aggraver en raison de son TDAH non diagnostiqué et non traité, malgré plusieurs tentatives de changement d’environnement de travail et de réduction des heures de travail. Il est donc crucial de pouvoir se faire accompagné dès que vous en ressentez la nécessité et de se faire tester.

Burn out TDAH : prise en charge du burn out chez les personnes atteintes de TDAH

Burn out TDAH : approches thérapeutiques intégrées

La prise en charge du burn out chez les personnes atteintes de TDAH nécessite une approche thérapeutique intégrée. Cela inclut la gestion des symptômes du TDAH tout en traitant les effets du burn out. Une combinaison de thérapies comportementales, de gestion du stress, et de soutien social est souvent efficace. Par exemple, je propose des programmes de coaching axés sur l’organisation et la gestion du temps de façon à permettre de mieux structurer les journées et à réduire le stress. Les techniques de pleine conscience, comme la méditation et les exercices de respiration, peuvent également être utiles pour améliorer la régulation émotionnelle et réduire les symptômes de burn out. J’adapte mes protocoles en fonction des caractéristiques de chacun ainsi que des goûts et appétences en termes d’outils.

Stratégies spécifiques et outils pratiques

Les stratégies spécifiques pour ces patients incluent l’utilisation de techniques de gestion du stress, telles que la méditation et la relaxation, ainsi que des outils pratiques comme les applications de gestion du temps et les rappels électroniques. Il est également essentiel d’enseigner des compétences en communication pour apprendre à exprimer ses besoins et limites au travail. Par exemple, l’utilisation de listes de tâches, de calendriers partagés et d’applications de gestion de projets peut aider à structurer et à prioriser les tâches, réduisant ainsi le sentiment d’être submergé. Mais ce ne sont ici que quelques exemples des approches que je propose à mes clients.

Interventions thérapeutiques spécifiques

  1. Thérapie cognitivo-comportementale (TCC) : La TCC est efficace pour traiter les symptômes du TDAH et du burn out. Elle aide à identifier et à modifier les pensées négatives et les comportements inadaptés. En tant que coach psychopraticienne spécialiste du burn out, j’ai vu des résultats significatifs chez un patient de 35 ans, consultant en informatique, qui a appris à gérer son stress et les symptômes de son TDAH grâce à des séances régulières de TCC. Ce type de thérapie peut également inclure des techniques spécifiques pour améliorer les compétences organisationnelles et la gestion du temps.
  2. Coaching professionnel : Le coaching peut être particulièrement utile pour les adultes atteints de TDAH qui souffrent de burn out. L’idée est un coach est de pouvoir mettre au point des stratégies pratiques et sur-mesure pour gérer les tâches quotidiennes et professionnelles, améliorer la communication avec les collègues et les supérieurs, et établir des objectifs réalistes.
  3. Groupes de soutien : Les groupes de soutien offrent une plateforme pour partager des expériences et des stratégies de gestion du stress. Ils peuvent également fournir un sentiment de communauté et de compréhension, ce qui est particulièrement important pour les personnes atteintes de TDAH. En fonction des personnes que j’accompagne en ce moment, je propose des groupes de partage. Vous pouvez nous écrire pour vous savoir si un groupe est en cours ou si des binômes pourraient vous être proposés.
  4. Interventions de pleine conscience et relaxation : Les techniques de pleine conscience, telles que la méditation et la respiration profonde mais aussi la cohérence cardiaque, peuvent aider à réduire le stress et améliorer la concentration. Ces techniques sont utiles pour les personnes atteintes de TDAH, car elles aident à réguler les émotions et à rester focalisées. Des études ont montré que la pratique régulière de la pleine conscience peut réduire les symptômes de burn out et améliorer le bien-être général. Néanmoins, cette technique n’est pas accessible à toutes les personnes TDAH. Ainsi, il convient de faire le point en amont avec le coach ou le thérapeute pour ne pas se mettre en situation d’échec programmé. Une approche sur-mesure basée sur un premier entretien est toujours recommandée. Vous pouvez me contacter pour une première séance d’exploration afin de mettre en place un protocole personnalisé et sur-mesure.
  5. Gestion du sommeil : Les troubles du sommeil sont fréquents chez les personnes atteintes de TDAH et peuvent exacerber les symptômes de burn out. Une évaluation et une amélioration des habitudes de sommeil, parfois avec l’aide de thérapies spécifiques comme la thérapie cognitive et comportementale pour l’insomnie (CBT-I), peuvent être bénéfiques. Une bonne hygiène de sommeil, y compris des horaires de sommeil réguliers et un environnement propice au repos, est essentielle. Si des difficultés de sommeil persistent, il peut être intéressant de faire le point avec une clinique du sommeil. Une cliente est d’ailleurs sortie du burn out récemment en réalisant une polysomnographie.
  6. Activité physique : L’exercice régulier est un moyen efficace de réduire le stress et d’améliorer l’humeur. Il peut également aider à gérer les symptômes du TDAH. De plus, une activité sportive adaptée permet de réduire le taux de cortisol (hormone du stress) et ainsi de limiter les impacts du stress sur le corps. Si vous souhaitez en savoir plus sur les effets du stress sur le corps, consulter l’article : Stress chronique, effets et symptômes

Exemples de réussites et cas pratiques

Dans mon expérience, un patient de 40 ans, développeur web dans une scaleup, a pu surmonter son burn out grâce à une approche intégrée. En combinant des médicaments pour son TDAH et des séances de thérapie comportementale axées sur la gestion du stress, il a appris à mieux gérer ses tâches professionnelles et à réduire son niveau de stress. Cette combinaison a permis une amélioration significative de sa qualité de vie et de ses performances professionnelles. Cela lui a aussi permis de mettre en place un side project qui lui tenait à coeur depuis des années.

Un autre exemple est celui de Claire, une responsable des ressources humaines de 38 ans, qui souffrait de TDAH et de burn out. Grâce à un programme de coaching personnalisé, elle a appris à structurer son travail de manière plus efficace, à déléguer des tâches et à utiliser des outils technologiques pour gérer son emploi du temps. En parallèle, elle a suivi des séances de TCC pour traiter les aspects émotionnels du burn out, ce qui l’a aidée à retrouver un équilibre entre sa vie professionnelle et personnelle.

Burn out TDAH – Conclusion

Traiter le burn out chez les personnes atteintes de TDAH présente des défis uniques en raison de la complexité des deux conditions. Il est crucial de se faire accompagner par des professionnels spécialisés qui comprennent les interactions entre le TDAH et le burn out. Une approche thérapeutique intégrée et individualisée est nécessaire pour aider ces individus à surmonter leurs défis et à retrouver un équilibre dans leur vie professionnelle et personnelle.

Pour ceux qui cherchent à approfondir leurs connaissances sur le sujet, je recommande quelques ouvrages :

  • Le burn out : Le reconnaître et s’en sortir de Marie Pezé
  • Trouble Déficit de l’Attention/Hyperactivité (TDAH) chez l’adulte : Diagnostic, évaluation et prise en charge de Anne-Claude Crémieux et Jean-Baptiste Alexanian

J’ai aussi rédigé certaines partie de mon guide sur le burn out en lien avec des neuroatypismes comme le TDAH. Cet ouvrage pourra en outre vous permettre de retracer le chemin de votre burn out et isoler cran par cran les facteurs de la décompensations.

En somme, comprendre et traiter le burn out chez les personnes atteintes de TDAH nécessite une approche nuancée et bien informée, intégrant des stratégies thérapeutiques spécifiques et sur-mesure. Les difficultés particulières liées à ces deux conditions exigent une attention et une expertise spécifiques, mais avec un accompagnement adéquat, il est possible de retrouver un équilibre et une qualité de vie satisfaisante.

Je suis coach et formatrice et je vous aide à surmonter des épreuves et challenges professionnels

Emmanuelle Wyart Coach Formatrice épanouissement professionnel

Ces articles pourraient vous intéresser…

Ces articles pourraient vous intéresser…

Test MBTI en ligne fiable et sur-mesure

Test MBTI en ligne fiable et sur-mesure

Trouver un test MBTI en ligne et fiable est une question qui m’est souvent posée. Il est nécessaire de passer le test officiel avec un praticien certifié auprès de l’institut The Myers Briggs Company. Et non l’un des tests gratuits qui pullulent sur le net (au risque...

lire plus
Burn out rechute : comment l’identifier / l’éviter ?

Burn out rechute : comment l’identifier / l’éviter ?

Burn out rechute : comment l'identifier et l'éviter ? La rechute de burn out n'est malheureusement pas si rare. Selon les médecins, il y aurait entre 25% et 40% de risque de rechute après un premier burn-out. Ces rechutes peuvent être particulièrement graves et...

lire plus
Share This