Haut potentiel et burn-out

25 Juin 2021

Pourquoi les adultes haut potentiel sont-ils plus susceptibles de faire un burn-out ?
Des solutions existent pour sortir de l’anxiété, du stress chronique et faire de son hypersensiblité et perfectionnisme des forces.

Haut potentiel et burn-out : un risque accru pour l’adulte surdoué

On pense que les adultes à haut potentiel intellectuel disposent de plus d’outils pour réussir dans le monde professionnel mais ce n’est pas si évident. Etre HPI (ce qu’on appelle aussi communément être « surdoué ») c’est avoir des capacités cognitives hors normes. C’est ressentir le monde avec plus d’intensité, percevoir les sitmuli sensoriels avec plus d’acuité, appréhender les problématiques de façon multidimensionnelle… Bref, un fonctionnement cognitif surefficient mais aussi épuisant.

Ce fonctionnement cognitif atypique offre de nombreuses opportunités mais peut aussi s’avérer être une malédiction dans des environnements de travail non adaptés.

En effet, le profil HPI se caractérise par :

  • Une hypersensibilité émotionnelle
  • Une très grande sensibilité à l’injustice
  • Un besoin perpétuel de mettre du sens dans son travail
  • Un professionnalisme et un perfectionnisme accrus
  • Un surinvestissement émotionnel et physique
  • Une capacité à appréhender les sujets sous de nombreux angles, souvent inaccessibles aux autres (d’où un sentiment de décalage fréquemment ressenti par les personnes à haut potentiel)

Eviter ou sortir du burn-out quand on est haut potentiel

Ces caractéristiques atypiques rendent les personnes à haut potentiel particulièrement sensibles au risque de burn-out. Le risque est accru si on se place dans des environnements de travail très normés, hyper hiérarchisés, hyposensibles et exigeants sur le plan intellectuel.

Première étape : Faire le bilan sur sa douance

Un bilan neuropsychologique représente la première étape pour mieux se connaître. Comprendre sa douance et la caractériser est cruciale pour pouvoir en faire une force. Ainsi existe-t-il des tests de dépistages pour faire la différence notamment entre le haut potentiel intellectuel (HPI), le haut potentiel émotionnel (HPE) ou l’Asperger. Mieux se connaître, c’est s’offrir la chance de faire de sa douance une chance plutôt qu’une malédiction.

Pour aller plus loin sur la compréhension de la douance : Trop Intelligent pour être heureux – L’adulte surdoué – Editions Odile Jacob

Haut potentiel et burn-out : Se préserver émotionnellement

L’hypersensibilité émotionnelle est un trait les plus caractéristiques de l’adulte haut potentiel. Cependant, la sphère professionnelle n’offre que peu de place à l’expression émotionnelle. Or la répression émotionnelle peut conduire au phénomène d’amplification ( = quand les émotions sortent d’un coup de façon violente pour soi et les autres).

Pour y pallier, des outils existent : thérapies cognitives et comportementales (TCC), thérapie d’acceptation et d’engament (ACT), hypnose ou encore sophrologie. Je m’adapte à mes patients pour trouver le ou la combinaison d’outils qui leur permettra de vivre leur émotions de façon plus écologique (en savoir plus sur mon profil et mes accompagnements).

Apprendre à gérer son énergie pour éviter le burn-out

L’adulte haut potentiel, dans sa surefficience intellectuelle, va brûler beaucoup d’énergie dans chaque tâche du quotidien. Une décision d’apparence simple peut prendre des proportions importantes pour le HPI et se transformer en un arbre décisionnel aussi imposant qu’épuisant.

Pour éviter l’épuisement lié à ce fonctionnement cognitif atypique, il existe des solutions. Les outils issus de la psychoéducation sont particulièrement efficaces pour apprendre à s’écouter, accepter la fatigue et identifier de façon anticipée ses seuils de rupture.

Assouplir son perfectionnisme

L’adulte haut potentiel présente souvent un driver « sois parfait ». Une extrême exigence jusqu’à la tyrannie envers soi et les autres qui peut être précipitante dans le syndrome du burn-out. Heureusement, le perfectionnisme peut s’assouplir. Grâce aux TCC, aux thérapies d’acceptation et d’engagement ou à l’hypnose, il est possible de se libérer de cette prison de perfection. Via des petits pas, l’introduction de nouveaux comportements et disciplines de travail, le perfectionnisme peut s’ajuster pour n’être que force.

Conseil de lecture : Toujours mieux ! Psychologie du perfectionnisme – Docteur Frédéric Fanget – Editions Odile Jacob

Travailler sa confiance en soi

Le profil haut potentiel ressent aussi souvent une forme de décalage au monde, un sentiment d’être différent qui peut engendrer un complexe d’infériorité ou un sentiment d’illégitimité. Des croyances souvent profondément ancrées qui vont provoquer mal-être social, difficultés à communiquer et parfois du surinvestissement pour combler un syndrome de l’imposteur. Ici encore, par des thérapies assises sur de la reprogrammation cognitive, il est possible d’agir.

-> Un podcast inspirant sur la confiance en soi, quelle que soit votre profil ou situation : La confiance en soi, comment peut-on apprendre à la ressentir

Chaque jour, des adultes haut potentiel en souffrance m’expriment leurs doutes et leurs difficultés au quotidien. Souvent la souffrance vient de la non connaissance de leurs spécificités et modes de fonctionnement. Or pour chaque profil haut potentiel, un accompagnement sur-mesure est possible. Initier ce travail, c’est se permettre de faire de son profil haut potentiel une force.

Je suis coach et formatrice et je vous aide à surmonter des épreuves et challenges professionnels

Emmanuelle Wyart Coach Formatrice épanouissement professionnel

Ces articles pourraient vous intéresser…

Ces articles pourraient vous intéresser…

Test MBTI en ligne fiable et sur-mesure

Test MBTI en ligne fiable et sur-mesure

Trouver un test MBTI en ligne et fiable est une question qui m’est souvent posée. Il est nécessaire de passer le test officiel avec un praticien certifié auprès de l’institut The Myers Briggs Company. Et non l’un des tests gratuits qui pullulent sur le net (au risque...

lire plus
Burn out rechute : comment l’identifier / l’éviter ?

Burn out rechute : comment l’identifier / l’éviter ?

Burn out rechute : comment l'identifier et l'éviter ? La rechute de burn out n'est malheureusement pas si rare. Selon les médecins, il y aurait entre 25% et 40% de risque de rechute après un premier burn-out. Ces rechutes peuvent être particulièrement graves et...

lire plus
Share This