Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Comment éviter le Burn-Out et s’en protéger

2 Déc 2020

Pour se protéger du burn-out, il faut pouvoir réagir dès les premiers symptômes, identifier leur intensification et prendre conscience des risques qui existent pour votre santé physique, psychique et cognitif sur le long terme. Voici nos conseils pour prendre les premières mesures et vous faire accompagner en pré ou post burn-out.

Le burn-out : un syndrome difficile à détecter de façon précoce

Les symptômes du burn-out sont nombreux : l’épuisement professionnel draine selon l’INRS (Institut de recherche et de Sécurité) plus de 130 symptômes. Ces symptômes sont de l’ordre de manifestations émotionnelles, comportementales, cognitives mais aussi physiques et organiques. La difficulté est que tous ces symptômes ne sont pas propres qu’au burn-out; on les dit non spécifiques, c’est-à-dire qu’ils peuvent être le signe d’autres troubles que le burn-out, ce qui rend d’autant plus difficile le diagnostic et la détection précoce de ce mal de société.

Ainsi, beaucoup de médecins passent à côté d’angines à répétition, de poussées d’eczéma chroniques, d’insomnies ou encore de reflux gastro-œsophagien qui peuvent pourtant représenter les premiers signes du burn-out.

Les premiers symptômes du burn-out : les signes physiques à écouter

Voici les signes physiques qui devraient faire tilt et vous pousser à faire deux choses : aller consulter un médecin et vous mettre au repos.

  • Fatigue chronique même après des récupération de sommeil
  • Troubles du sommeil (difficultés à l’endormissement ou réveils précoces vers 4h ou 5h du matin)
  • Irritabilité nouvelle et difficulté à gérer les émotions
  • Tensions musculaires et douleurs (dos, nuque, rachis, mâchoires…)
  • Prise ou perte de poids soudaine
  • Problèmes gastriques et/ou difficultés de digestion
  • Maux de tête fréquents
  • Vertiges, nausées…

Si vous êtes concerné, consultez votre médecin traitant qui vous arrêtera certainement. Profitez de cette pause pour vous reposer (et ne surtout pas télé-travailler), dormir, et remettre en place une bonne hygiène alimentaire.

  • Facebook
  • Twitter

Intensification des symptômes physiques : quand l’engrenage burn-out se met en route

Lorsque le corps est poussé dans ses derniers retranchements en raison d’une surcharge de travail et d’un haut niveau de stress, les symptômes physiques vont avoir tendance à s’intensifier :

  • De simples troubles ORL peuvent se transformer en affections chroniques comme des rhinopharyngites, des angines ou rhumes à répétition.
  • Idem pour les problèmes dermatologiques qui peuvent connaître un emballement et aboutir à de l’eczéma, du psoriasis ou encore des crises d’acné pour ne citer que ces troubles. Certaines douleurs musculaires ou dorsales qui étaient au départ gênantes peuvent devenir handicapantes.
  • Des soucis gastriques peuvent aussi déboucher sur des problèmes plus importants, particulièrement invalidants et difficiles à gérer au sein d’un quotidien professionnel (diarrhées et/ou vomissements quotidiens, impossibilité à digérer de nombreux aliments, nausées chroniques…).

Ces signes, s’ils se combinent à une grande fatigue, du stress et de la frustration sur le plan professionnel, ne doivent pas être ignorés. Nombreux sont ceux qui entrent dans un déni de surmenage et pour faire taire les alertes du corps, commencent à s’auto-médicamenter (anti-douleurs, anti nausées, anti reflux, somnifères disponibles en pharmacie sans ordonnance) ou à se doper (caféine, alcool, drogues, stimulants …).

Cela peut offrir un soutien ponctuel mais présente le risque de masquer les signes salvateurs et de pousser son corps encore plus loin, trop loin.

Apparition progressive de troubles psychiques et cognitifs

Baisse d’efficacité au travail ? Difficulté à venir à bout de votre to-do list ? Besoin de rester plus tard le soir et d’arriver plus tôt le matin pour continuer à assumer votre charge de travail ? Avez-vous parfois l’impression de crouler sous une charge dont vous n’arriverez jamais à venir à bout ? Ce sont des symptômes professionnels du burn-out à bien prendre en compte.

Et que dites-vous des difficultés nouvelles de concentration, d’attention ou de mémorisation ? Ces signaux vous parlent-ils ? Une tâche que vous réussissiez auparavant à effectuer en quelques minutes vous prend-elle aujourd’hui plus de temps ? Repoussez-vous sans cesse au lendemain d’autres travaux ?

Et dans votre tête, comment vous sentez-vous ? Impression de n’être plus aussi compétent, de moins bien réussir, de rencontrer des difficultés nouvelles qui abiment progressivement votre confiance en vous ? Vous êtes de moins en moins fier de vous et commencez à douter de votre légitimité. Vous craignez que votre hiérarchie s’en rende compte alors vous redoublez d’effort ; cette hyperactivité réactionnelle vous épuise encore plus.

Isolement, conflit, divorce : les dommages collatéraux du burn-out

A côté de cela, les rapports se tendent avec vos collègues, vos amis, votre famille. Vous recherchez de moins en moins la compagnie des autres qui vous énervent et vous fatiguent. D’ailleurs, vous piquez de plus en plus de colères, vous vous montrez plus souvent agressif. Vous avez l’impression d’avoir moins de patience envers vos collègues, votre conjoint ou vos enfants. Votre irritabilité et votre difficulté à gérer vos émotions commencent à impacter négativement vos relations.

Des difficultés de couple peuvent apparaître allant parfois jusqu’à la rupture. Certains gestes durs peuvent aussi intervenir envers votre famille et particulièrement vos enfants. Ce nouveau vous ne vous plaît pas et vous vous sentez encore plus mal dans votre peau et le manque de sommeil ainsi que vos soucis de santé ne vous aident pas à reprendre le dessus. L’engrenage du burn-out est à ce stade parfaitement en place.

Une nécessité à réagir au plut tôt pour ne pas laisser le burn-out s’installer

Le burn-out peut être dormant pendant plusieurs semaines, mois, voire des années. Mais ce qui est certain et qu’il explose un jour. La décompensation professionnelle s’opère, souvent de façon violente. Des manifestations comme l’évanouissement, des symptômes proches de l’AVC, des raptus anxieux voire suicidaires peuvent intervenir.

La personne souhaite juste que « ça s’arrête » et quand il n’y a pas d’issue pour le permettre, le corps se met en arrêt de lui-même. Bien souvent, il est trop tard et le corps a subi d’importants dommages : il est malheureusement trop fréquent de voir se développer suite à des burn-out du diabète, des problèmes cardiaques, des maladies chroniques ou même des cancers.

Pour ne pas en arriver là, faites-vous accompagner dès les premiers signes du burn-out

Consultez votre médecin traitant et faites-vous arrêter ; pour éviter un burn-out, apprenez à vous reposer, vraiment. Si des problèmes de sommeil existent, consultez un spécialiste. Idem pour des soucis gastriques, ORL ou dermatologiques qui nécessitent d’être traités au plus tôt.

La marche à suivre :

  • Alertez votre responsable ainsi que les RH
  • Demandez un rendez-vous avec la médecine du travail (votre médecin du travail est tenu à la confidentialité tant sur le rdv en lui-même que sur son contenu, vous pouvez échanger en toute confiance)
  • Faites appel à un spécialiste de la santé au travail qui connaît ce syndrome (en savoir plus sur mon expertise pluridisciplinaire). 

Il est impératif que le(s) professionnel(s) connaisse(nt) le syndrome pour éviter de tomber dans une psychologisation de ce mal et ne l’aggrave. Non, le burn-out n’est pas de votre faute ; une organisation dysfonctionnelle du travail dont votre entreprise est à l’origine et elle doit être pointée du doigt. Ce travail de déculpabilisation et de mise en place d’un nouvel écosystème personnel et professionnel est essentiel pour éviter de tomber dans le burn-out et/ou vous aider à en sortir plus vite, sans rechute.

N’hésitez pas à nous contacter pour une prise de contact gratuite et sans engagement qui pourra vous aider à faire le point sur votre état et à mettre au point un plan d’actions pour vous sortir de l’engrenage du burn-out.

Je suis coach et formatrice et je vous aide à surmonter des épreuves et challenges professionnels

Emmanuelle Wyart Coach Formatrice épanouissement professionnel

Ces articles pourraient vous intéresser…

Ces articles pourraient vous intéresser…

Burn-out et arrêt maladie : Quelles démarches?

Burn-out et arrêt maladie : Quelles démarches?

Difficile de s'y retrouver dans le dédale de démarches quand on est en burn-out et en arrêt maladie. Quelques pistes pratiques pour vous aider à vous protéger, vous défendre et à guérir plus rapidement. Se faire suivre par des intervenants complémentaires, la clé pour...

lire plus
Hypersensibilité : symptômes et solutions

Hypersensibilité : symptômes et solutions

Hypersensibilité : symptômes et solutions. L’hypersensibilité désigne une sensibilité accrue ainsi qu’une plus grande réactivité du système nerveux. L’hypersensibilité / le haut potentiel émotionnel est souvent synonyme de fatigue et de souffrance....

lire plus
Burn-out : comment partir ? Quelles solutions ?

Burn-out : comment partir ? Quelles solutions ?

Quelle stratégie de départ quand on est en burn-out, qu’on n’en peut plus et qu’on ne voit d’autre solution que de partir ? Un article qui fait le point sur les solutions, certaines souvent méconnues des salariés. BURN-OUT : Quand partir ? Qu’est-ce que le...

lire plus
Share This